JOURNEES DU CŒUR

L’INSUFFISANCE CARDIAQUE

THEME NATIONAL DES « JOURNEES DU CŒUR » EN 2021.

COEUR ET SOMMEIL : LE SOMMEIL COMPTE

L’Alliance du Cœur a choisi de traiter, pendant toute l’année le thème de l’insuffisance cardiaque et des différents facteurs, pouvant la favoriser ou bien l’aggraver, le sommeil à un impact réel sur le cœur.

Peu ou mal dormir a des conséquences importantes sur la santé physique et mentale. Un mauvais sommeil est un facteur de risque des maladies cardiovasculaires, comme le montrent des études récentes sur l’insuffisance cardiaque (IC), cette incapacité du cœur à pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de l’organisme.

Bien dormir, réduit de 42 % le risque d’insuffisance cardiaque

Cinq bons comportements de sommeil : lever matinal, nuits de 7-8 heures sans insomnie fréquente, ni ronflement ou somnolence diurne excessive contribuent à réduire le risque d’insuffisance cardiaque de 42 %. C’est ce que montre une étude publiée par la revue Circulation de l’American Heart Association en novembre 2020¹. Le professeur Lu Qi, directeur du Obesity Research Center de l’université de Tulane à la Nouvelle Orléans (États Unis), et son équipe, ont analysé les habitudes de sommeil de plus de 400 000 participants britanniques entre 37 et 73 ans, de manière déclarative, en lien avec l’insuffisance cardiaque (IC). Ils ont été suivis pendant près de 10 ans en prenant en compte d’autres facteurs de risque : diabète, hypertension, prise de médicaments, obésité, facteurs génétiques…

Résultat : le risque d’insuffisance cardiaque est réduit de :

  • 8 % chez les lève-tôt
  • 12 % pour ceux qui dorment 7 à 8 heures
  • 17 % chez ceux qui n’ont pas d’insomnies fréquentes
  • 34 % chez ceux qui n’ont pas de somnolence diurne      

« Nos résultats soulignent l’importance d’améliorer les habitudes de sommeil pour prévenir l’insuffisance cardiaque » précise le professeur Lu Qi.

Soigner l’apnée du sommeil, qui est présente chez un insuffisant cardiaque sur deux :

L’apnée du sommeil touche beaucoup de personnes ayant une insuffisance cardiaque, elle est la cause d’un mauvais sommeil et d’une grande fatigue. Le Dr Haissam Haddad, directeur du Programme d’insuffisance cardiaque de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa² a analysé le lien entre les troubles respiratoires du sommeil (incluant l’apnée du sommeil) et l’insuffisance cardiaque.

Il arrive à trois conclusions :

« Jusqu’à 50 % des patients atteints d’une insuffisance cardiaque sont également atteints d’apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil est liée à l’insuffisance cardiaque : elle est à la fois une conséquence d’un mauvais fonctionnement cardiaque et un facteur de la progression d’une IC.

Les patients atteints d’apnée obstructive du sommeil traités grâce à la ventilation à pression positive continue ont de meilleurs résultats. »

C’est pourquoi le diagnostic d’une apnée du sommeil est essentiel afin de pouvoir prescrire, si besoin, un dispositif de ventilation en complément d’une bonne hygiène de vie.En effet, l’apnée du sommeil se rencontre fréquemment chez des patients atteints de maladies cardiovasculaires (hypertension, maladies coronariennes, accident vasculaire cérébral, insuffisance cardiaque) alors qu’elle touche 4 à 7 % de la population adulte en France et 15 % après 70 ans³.

Le syndrome d’apnées du sommeil⁴ se manifeste par des arrêts involontaires de la respiration de 10 à 30 secondes durant le sommeil. Il concerne en général des personnes en surpoids, souvent âgées. Celles-ci ronflent la plupart du temps de façon importante. Ces apnées perturbent le sommeil et se traduisent par une fatigue au réveil, des maux de tête ou une somnolence pendant la journée.

DES CHIFFRES QUI AIDENT À COMPRENDRE

En France, plus d’1,5 million de personnes sont concernées dont 

  • 500.000 qui s’ignorent.
  • 15 millions en Europe
  • 120.000 nouveaux cas sont dépistés par an
  • 160.000 personnes sont hospitalisées chaque année : c’est la 1ère cause d’hospitalisation en France chez l’adulte
  • Plus de 70 000 décès sont enregistrés
  • La fréquence de la maladie a doublé en 10 ans

(Sources : Fédération Française de Cardiologie, Santé publique France5)

L’ALLIANCE DU COEUR y a consacrée une nouvelle BROCHURE COOL LA VIE

« Insuffisance cardiaque : votre cœur est usé » brochure “Cool la vie‘’ N°19

Réalisée en partenariat avec : Boehringer Ingelheim